Fuites d’air et menuiseries – Quelle menuiserie choisir pour l’étanchéité à l’air

Fuites d'air menuiserie Le MuyUn article issu de l’institut Technologique Forêt Cellulose Bois-construction Ameublement, le FCBA, dans le magazine en ligne FCBA INFO sur « Perméabilité à l’air des menuiseries et des ouvrages » dans le secteur Bois Construction, partage la réflexion sur les arguments relatifs à l’incidence réelle de la perméabilité à l’air des menuiseries, en cause lesmesures de la perméabilité à l’air des ouvrages, et l’utilisation de pratiques parfois erronées sensées permettre de « visualiser » les fuites.

La perméabilité à l’air de l’ouvrage, est la somme des perméabilités de chaque élément de l’enveloppe, dont celle des menuiseries mises en œuvre dans le gros œuvre. Pour ce qui relève des menuiseries, elle tient compte des tolérances de mise en œuvre, des défauts d’étanchéité de la pose et des défauts liés aux fixations.

La perméabilité à l’air de l’ouvrage est fondamentale pour des questions de consommation d’énergie pour le chauffage. C’est la raison pour laquelle une limite a été imposée dans la règlementation thermique RT 2012.

Cette limite est fixée dans l’article 17 de l’arrêté du 26 octobre 2010, relatif aux caractéristiques thermiques des bâtiments nouveaux et parties nouvelles de bâtiments.

Art.17. – Pour les maisons individuelles ou accolées et les bâtiments collectifs d’habitation, la perméabilité à l’air de l’enveloppe sous 4 Pa, Q4Pa-surf est inférieure ou égale à :

0,60 m3/ (h.m2) de parois déperditives, hors plancher bas, en maison individuelle ou accolée.

1,00 m3/ (h.m2) de parois déperditives, hors plancher bas, en bâtiment collectif d’habitation.

Ces valeurs sont déterminées, à réception du chantier, par mesure sur le bâtiment avec les menuiseries mise en œuvre et étanchées, par la technique de la porte soufflante (Blower door). La mesure de débit de fuite, est effectuée à 50 Pa, puis ramenée à 4 Pa par extrapolation.

FCBA Info

FCBA Info

La perméabilité à l’air d’une menuiserie est mesurée en laboratoire selon la norme NF EN 1026; le classement est établit selon la norme NF EN 12 207 (cf. fiche sur l’essai de perméabilité à l’air).

Cette mesure détermine les fuites de la menuiserie : entre ouvrant et dormant, entre vitrage et cadre d’ouvrant, etc. Le montage étant considéré étanche.

Pour les menuiseries, en fonction du classement vis-à-vis de leur perméabilité à l’air établi selon la norme NF EN 12-207, le débit de fuite maximum sous une différence de pression de 4 Pa obtenu par extrapolation est :

· Classe A*2 : 3,16 m3/ (h.m2)

· Classe A*3 : 1,05 m3/ (h.m2)

· Classe A*4 : 0,35 m3/ (h.m2)

Ainsi, la perméabilité des menuiseries classées A*4 permet d’atteindre l’exigence sur la perméabilité de l’ouvrage, sous réserve de la maîtrise de la perméabilité du reste de l’enveloppe (y compris l’étanchéité liée à la pose des menuiseries).

FCBA Info

FCBA Info

Dans le cas des menuiseries de classe A*3, et de surcroit pour celles classées A*2, la faiblesse relative de la perméabilité des menuiseries doit être compensée par des parties de l’enveloppe particulièrement performantes.

L’avantage des menuiseries certifiées NF est constitué par la certification de la Classe de perméabilité à l’air, sur la base d’essais initiaux en Laboratoire, d’essais d’autocontrôle réalisés par le Fabricant (1 à 5 essais par mois selon la production) et d’essais de surveillance réalisés par FCBA ou le CSTB.

Pour l’intégration des menuiseries dans la façade, la problématique de l’étanchéité à l’air se pose également. La périphérie de la menuiserie constitue un point singulier parmi tous ceux que compte le « système d’étanchéité à l’air » du bâtiment. La liaison entre le dormant de la menuiserie et le gros œuvre est donc primordiale, quelle que soit la nature de la paroi supportant la menuiserie (bois, béton, maçonnerie,…)

Concernant l’intégration des menuiseries dans les parois à ossature bois, actuellement, il existe un vide en matière de définition technique sur le sujet, que ce soit dans le DTU 31.2 (Ossature bois), le DTU 36.5 (Mise en œuvre des menuiseries) ou le DTU 41.2 (bardages en bois).

Force est de constater que les acteurs inventent tous individuellement leurs pratiques usuelles. Ce défaut de standards fiabilisés met les prescripteurs généralistes en difficulté et est fréquemment source de pathologies (étanchéité à l’air, à l’eau …).

Une étude réalisée il y a quelques années par le CETE de Lyon, visant à qualifier les fuites d’air sur les constructions à ossature bois a montré que plus de 60% des bâtiments analysés présentait des fuites au niveau des menuiseries.

Dans le cadre du programme RAGE « Règles de l’Art Grenelle Environnement » un guide spécifique est sur le point d’être publié, dédié à enrichir directement les révisions des 3 DTU précités et à faciliter une conception et une mise en œuvre performantes.

Les paramètres variables, décrits dans ce Guide, sont d’une part la position de la menuiserie dans le chevêtre à ossature bois (en applique intérieure ou extérieure, en tunnel) et le choix sur l’encadrement de la baie :

Toutes les prescriptions de ce Guide découlent de pratiques fréquemment rencontrées et ayant fait leur preuve sur les chantiers, le tout confirmé par des validations expérimentales.

Outre les différents aspects de la mise en œuvre et de la réalisation de l’étanchéité à l’eau et à l’air, ce Guide comprend également des prescriptions pour l’allotissement de cette étape clé, des conseils pour l’entretien et la maintenance des ouvrages et une base de données de performances thermiques pour différentes configurations de cette liaison menuiserie extérieure – mur à ossature bois.

Les menuiseries extérieures, sous réserve d’être fabriquées et mises en œuvre conformément aux règles de l’art, sont devenues au fur et à mesure des évolutions normatives et règlementaires, un composant essentiel des performances de l’enveloppe du bâtiment (thermique, acoustique, étanchéité à l’air et à l’eau).

Source : Rodolphe THELU Section CERTIFICATION IBC  LAMOULIE Section CIAT site FCBA INFO

FCBA Info
Source Blog Habitat Durable
Publicités

RT 2012 Hyères – études thermiques et attestation de conformité RT2012 – test d’étanchéité à l’air BBC et RT2012

Conformité RT 2012 de la maison de Mr D. Pascal à Hyères 83400

L’attestation BBio  est une attestation obligatoire à l’obtention du PC.  Elle fait apparaitre un BBio de 46 pour un BBio max de 51.

La RT 2012 impose le respect de 3 exigences de résultât

  • Le Bbio ou besoin bioclimatique, est l’une des 3 exigences de la RT 2012. Il représente  le besoin en énergie lié à la conception du bati. Le Bbio variera en fonction de l’orientation de la maison, de l’isolation, du traitement des ponts thermiques etc…
  • Le CEP ou Consommation d’énergie primaire. 5 usages sont pris en compte : chauffage, production d’eau chaude sanitaire, refroidissement, éclairage, auxiliaires (ventilateurs, pompes).Le CEP Max est modulé en fonction du type de bâtiment, de la localisation géographique, de l’altitude, …
  • Le Tic ou Température intérieure conventionnelle est la troisième exigence de résultats de la RT2012. Dans le cadre du Tic, la température intérieure en été doit être suffisamment supportable pour éviter d’avoir recours à la climatisation.

Cette étude thermique doit être réalisée par un thermicien et permet de générer 2 attestations RT2012 :

En effet, elle sera demandée lors de la demande de conformité à l’urbanisme Cette attestation s’appelle aussi attestation de conformité à la réglementation thermique RT 2012 référence urbanisme : AT3.

Cette attestation d’achèvement  doit être réalisée pour les maisons individuelles par une personne certifiée par le ministère en charge du logement (Voir certifications d’Expert Bâti Conseil)

Résultât de la mesure : Q4Pa-Surf : Hors range

Différentes fuites relevées :

Fuite d’air sur tableau électrique

Test et conformité RT 2012 Hyères - Test BBC hyères

Fuites d’air à travers la plaque de commande de la chasse d’eau

Test BBC Hyères - attestation RT 2012 Hyères 83400

Les différentes missions d’Expert Bâti Conseil :

Hyères (83400) Var (83) :

Hyères est une commune du Var dont l’arrondissement est Toulon et fait partie du Canton de Hyères (habitants 50 333)

Débit de fuite sous 50 Pa

etancheite-de-l-air-bbc

Débit de fuite à 50 Pa (m3/hm2) : Le débit de fuite à 50 Pa est le débit d’air correspondant au taux de renouvellement d’air lorsque la différence de pression est de 50 Pa entre l’intérieur et l’extérieur du bâtiment (50Pa correspond à un vent de 32km/h à l’extérieur de l’habitation). Cette valeur permet d’évaluer le taux d’infiltration moyen. Ce débit résulte uniquement de l’étanchéité à l’air de l’enveloppe et non pas du comportement des occupants (ouverture des fenêtres et des portes), ni du débit d’air réalisé par l’installation de ventilation hygiénique. Ce débit ne peut-être précisément connu que sur base d’un test de pressurisation (test d’étanchéité à l’air). »

Le test d’infiltrométrie permet de mesurer la quantité d’air rentrant dans un bâtiment et de situer les fuites d’air. Grâce à ce test, on peut connaître la quantité d’air qui entre dans l’habitat en dehors des systèmes de ventilation et connaître les endroits à colmater pour supprimer les infiltrations d’air parasites.

Expert Bâti Conseil  « Votre partenaire RT 2012, de la conception à l’achèvement. » , société spécialisée dans les tests d’étanchéité à l’air et les attestations RT 2012 en Var et PACA tel : 06 13 31 74 95

Indicateurs de perméabilité à l’air

echell

Pour comparer des constructions entre elles, deux indicateurs sont souvent utilisés :

  • le débit de fuite sous une dépression de 4 pascals divisé par la surface de parois froides (hors plancher bas). Cet indicateur, appelé Q4Pa-surf, est utilisé dans la réglementation thermique RT 2005 et pour le label BBC-Effinergie ; Pour le Label BBC-Effinergie le Q4Pa-surf maximum est fixé à 0,6 m3/h/m2,
  • le débit de fuite sous 50 Pa divisé par le volume chauffé. Cet indicateur, appelé n50, est utilisé pour les labels Passivhaus Minergie-P, Minergie-P-Eco ou Minergie-A avec une valeur maximale fixée à 0,6 vol/h pour ces divers labels, que ce soit pour la construction neuve ou la rénovation, et ce pour tout type d’usage.

La conversion entre les deux indicateurs est complexe, car elle fait intervenir la compacité du bâti (le rapport du volume sur la surface de parois froides).
Relation entre la perméabilité et la performance thermique d’un bâtiment1

Pour une maison individuelle :

  • Q4Pa-surf < 0.2 m3/h/m2 ⇒ Bâtiment passif (il s’agit d’un ordre de grandeur, la valeur à respecter est n50=0,60 h-1)
  • Q4Pa-surf < 0.6 m3/h/m2 ⇒ Bâtiment BBC Effinergie Plus (exigence en terme d’étanchéité des réseaux de ventilation également)
  • Q4Pa-surf < 0.6 m3/h/m2 ⇒ Bâtiment BBC Effinergie et RT2012
  • Q4Pa-surf < 0.8 m3/h/m2 ⇒ Valeur de référence de la RT2005
  • Q4Pa-surf < 1.3 m3/h/m2 ⇒ Valeur par défaut de la RT2005

Pour des logements collectifs :

  • Q4Pa-surf < 0.2 m3/h/m2 ⇒ Bâtiment passif (il s’agit d’un ordre de grandeur, la valeur à respecter est n50=0,60 1/h)
  • Q4Pa-surf < 0.8 m3/h/m2 ⇒ Bâtiment BBC Effinergie Plus (exigence en terme d’étanchéité des réseaux de ventilation également)
  • Q4Pa-surf < 1 m3/h/m2 ⇒ Bâtiment BBC Effinergie et RT2012
  • Q4Pa-surf < 1.2 m3/h/m2 ⇒ Valeur de référence de la RT2005
  • Q4Pa-surf < 1.7 m3/h/m2 ⇒ Valeur par défaut de la RT2005

Pour les bâtiments tertiaires il est recommandé pour un bâtiment performant de définir un niveau d’exigence au moins équivalent au logement pour cette catégorie de bâtiment.

Expert Bâti Conseil  « Votre partenaire RT 2012, de la conception à l’achèvement. » , société spécialisée dans les tests d’étanchéité à l’air et les attestations RT 2012 en Var et PACA tel : 06 13 31 74 95

Test d’étanchéité à l’air RT 2012

home-energy-audit-3

Principes de l’étanchéité à l’air

 L’infiltrométrie consiste à mettre un bâtiment en dépression (ou en pression) en rejetant l’air intérieur à l’extérieur (ou contraire). Pour cela, nous utilisons un infiltromètre, appelé également « porte soufflante ».

Les interfaces entre les éléments de la construction génèrent des entrées d’air parasites qui peuvent augmenter le renouvellement de l’air de 25% entraînant :

Une augmentation des consommations d’énergie de l’ordre de 8 kWhep/m².an pour une maison, soit + 20%. Cela équivaut à la réduction de consommation d’énergie procurée par une installation d’ECS solaire.
– Une détérioration de l’affaiblissement acoustique par rapport aux bruits extèrieurs.
– Une sensation d’inconfort.
– Dans certain cas, des pathologies liées à la condensation.

Expert Bâti Conseil  « Votre partenaire RT 2012, de la conception à l’achèvement. » , société spécialisée dans les tests d’étanchéité à l’air et les attestations RT 2012 en Var et PACA